EPE13

< RETOUR À LA LISTE
Renforcement du rôle des Conseillers Conjugaux et Familiaux (CCF)

Un nouveau décret met à jour les conditions de fonctionnement des établissements de conseils familiaux et actualise les missions des CCF en matière de soutien à la parentalité et de santé sexuelle.

Publié au Journal Officiel le 7 mars 2018, le décret a pour objet de modifier les conditions de fonctionnement des établissements d’information, de consultation ou de conseil familial, afin de les rapprocher de celles applicables dans le droit commun des établissements sociaux, en ce qui concerne leurs modalités d’ouverture, de financement et de suivi. Il clarifie et actualise le champ des activités couvertes par ces structures et précise leur articulation avec les autres institutions intervenant dans les champs du soutien à la parentalité et de la santé sexuelle.

 

Notamment la double mission des établissements consiste à:

 

1. informer sur les droits en matière de vie affective, relationnelle et sexuelle et éduquer à leur appropriation, ainsi que contribuer au renforcement de l’estime de soi et au respect de l’autre dans la vie affective, relationnelle et sexuelle.

1.1. La délivrance d’informations et l’accompagnement à leur appropriation, sur les droits liés à la personne en matière de santé sexuelle et de sexualité, tenant notamment à la contraception, l’interruption volontaire de grossesse et à la prévention des infections sexuellement transmissibles.

1.2. La conduite d’entretiens préalables à l’interruption volontaire de grossesse prévus à l’article L. 2212-4 et plus généralement l’accompagnement des femmes envisageant de recourir ou ayant recouru à une interruption volontaire de grossesse.

1.3.  La proposition d’une éducation à la vie affective, relationnelle et sexuelle dans une approche globale, neutre et bienveillante.

1.4. La promotion de l’égalité entre les filles et les garçons et entre les femmes et les hommes.

1.5. La promotion du respect des orientations sexuelles, des identités de genre, des personnes intersexuées.

1.6. La promotion du respect de l’intimité des personnes âgées, des personnes en situation de handicap et de toutes les personnes vulnérables.

1.7. La prévention des violences, notamment celles faites aux femmes, et des violences sexuelles ;

 

2. Accompagner les personnes dans leur vie affective, relationnelle et sexuelle.

 

2.1. L’accompagnement des situations de crise conjugale et familiale.

2.2. L’accompagnement du désir ou du non-désir d’enfant, des grossesses menées à leur terme ou interrompues, des souhaits d’adoption ou démarches de procréation médicalement assistée menés à leur terme ou interrompus.

2.3. L’accompagnement des situations fragilisantes pour la famille.

2.4. Le soutien, l’accompagnement et l’orientation des personnes et des familles confrontées à des situations de dérive sectaire ou radicale et d’emprise mentale. 

 

Cette décision renforce le bien-fondé de l'action de l'EPE13 en matière de consultation en Conseil Conjugal et Familial. Pour rappel, durant des entretiens privés et confidentiels, les conseillères conjugales et familiales de l'EPE 13 aident et accompagnent les personnes, les couples, les familles confrontés à des difficultés d’ordre intime.

 

En mai 2017, dans un plaidoyer pour un accompagnement plus proche des familles en matière de parentalité, nous appelions à une meilleure reconnaissance du statut des Conseillers Conjugaux et Familiaux, ces généralistes de la famille et l'accompagnement à la parentalité.

INFOS PRATIQUES

  • Où ?

  • Quand ?

  • Contact

PARTAGER